Handicap Polynésie

NOTE: To use the advanced features of this site you need javascript turned on.

Bilan d'activités 2014 PDF Imprimer Envoyer

 

1 - La défense du droit des enfants et la scolarisation représentent 13 % de notre activité :

 

  • Cette année 2014 a été marquée par la suppression de l’ensemble des CCPE et des CCSD à compter de l’année scolaire 2014/2015 entraînant  une diminution significative de la part de notre activité consacrée à l’enfance. Les dossiers touchant les élèves reconnus handicapés sont désormais traités par les ESR (Enseignant Spécialisé Référent) qui traitent de A à Z les dossiers et les transmettent directement a la CTES. Nous avons demandé un représentant supplémentaire aux commissions techniques car ne pouvant assister (sauf demande expresse des parents) aux équipes éducatives c’est désormais la seule possibilité qu’il nous reste pour pouvoir assurer une défense objective du droit des enfants et celui de leurs parents face au monde de l’enseignement.

 

 Le bilan réalisé pour l’année 2014 fait apparaître la présence de nos différents représentants (9 bénévoles) aux commissions de l’éducation spéciale pour un total de 52 réunions représentant environ 208 heures de présence. A savoir :

 

    • 24 CTES techniques 760 dossiers
    • 8 CTES plénières
    • 13 CCSD pour 662 dossiers
    • 4 commissions d’examen pour 60 dossiers
  • Interventions à la demande des familles sur des problèmes touchant à la scolarité, au droit à l’ASH, aux transports, aux AVS pour 18 enfants reconnus handicapés ou en voie de le devenir.
  • Suite à notre demande, pour cette année scolaire 2014/2015, la procédure d’aménagement des examens pour les élèves reconnus handicapés a été à nouveau renouvelée. Un texte destiné à clarifier cette situation est en cours à la Direction Générale de l’Éducation et des Enseignements (DGEE).
  • A la demande de l’inspecteur ASH des séances de travail on été organisées en vue d’une modification des textes régissant l’organisation de l’éducation spéciale, le fonctionnement de la CTES, l’aménagement des examens.
  • Poursuite des actions de conseils aux familles concernant les difficultés rencontrées dans leur scolarité par des enfants dyslexiques, dysorthographiques, dyscalculiques.
  • Participation au séminaire Santé / Education organisé par la Direction de l’enseignement les 28 et 29 janvier 2014.
  • Pour tenter de pallier à la suppression des CCPE et CCSD diffusion dans les écoles, collèges, services de santé, orthophonistes, médecins etc. d’affichettes invitant les parents en difficulté face à la scolarité de leur enfant reconnu handicapé à nous contacter.

 

 

 

2 - Les recherches d’emplois, de formations, de stages représentent 9 % de notre activité :

 

  • De nombreuses recherches d’emplois et demandes de stages touchant le secteur du handicap (éducateur spécialisé, AMP, psychologue etc.) nous sont régulièrement adressées. En fonction des compétences constatées celles-ci sont redirigées vers les structures susceptibles de rechercher ces différents profils. Les curriculum vitae reçus sont conservés afin de répondre, en cas de demande, aux besoins ponctuels des centres.
  • Deux formations en LSF de 30 heures pour 6 personnes ont été réalisées les mercredis et samedis durant le premier semestre de 2014 par la présidente de l’association des sourds et malentendants.
  • Deux formations en LPC Langue Parlée Complétée ont également été données. Ces deux formations de 15h, assurées bénévolement par Mme Marie-Claire Gény, étaient étalées chacune sur 1 semaine à raison de 3 heures par jour.
  • Recherche pour l’année 2015 de formations pouvant être données dans le cadre de la fédération. Formations destinées au personnel rémunérés par les associations et également aux membres des bureaux (Sécurité électrique et  d’incendie, fonctionnement des associations, analyse de la pratique, accueil des usagers etc.).

 

 

 

3 - Le véhicule auto-école et les équipements spécifiques représentent 3 % de notre activité :

 

  • Les demandes concernant l’utilisation du véhicule auto-école n’a pas connu en 2014 d’augmentation notable avec 7 nouveaux dossiers ouverts et 2 personnes (en fauteuil) qui ont pris des leçons de conduite et qui ont acquis leur permis de conduire. Cette stagnation est également constatée dans les auto-écoles et dans les ventes de véhicules neufs (cf. chiffre du dernier salon de l’auto).
  • Présentation du véhicule auto-école adapté dans le cadre de la Foire d’Octobre du 8 au 12 octobre 2014.
  • Notre fédération est également sollicitée pour les questions concernant les adaptations de véhicules, le matériel spécifique ainsi que sur les taxes douanières et fiscales y afférent.
  • Au vu de la difficulté que rencontrent certaines personnes handicapées pour le passage du code de la route dans sa version diapositive un courrier a été adressé à la direction des transports afin de connaître les possibilités de passer celui-ci à l’oral. Après deux relances la Direction des Transports nous a répondu que seule une étude au cas par cas pouvait être envisagée.
  • Pour aider les membres des associations à apprendre le code la fédération met à disposition un DVD d’initiation au code de la route.

 

 

 

4 - Les aides diverses aux adultes handicapés représentent 7 % de notre activité :

 

  • Sur les 96 fiches d’interventions qui ont été réalisées en 2014 concernant des adultes : 13 fiches sont à rapporter aux activités de mise à disposition du véhicule auto-école, inscription au permis, recherche de matériel adapté et la fiscalité qui y est attachée ; 32 fiches relèvent de la recherche d’emploi et 51 font état de difficultés rencontrées par des adultes handicapés dans différents types de démarches concernant la reconnaissance COTOREP, l’hébergement, les tierce-personnes, les prises en charges et les aides, les renouvellements de dossiers, les aides juridiques et les tutelles, les formations, etc.
  • Une relance a été faite auprès de la Direction des Impôts et des Contributions Publiques (DICP) concernant la diffusion des informations concernant les avantages accordés aux personnes reconnues handicapées (tnd 1410-198 du 31 octobre 2014)  suite à cette relance la Direction nous a adressé en ce début d’année (tna 1501- 15 du 23 janvier 2015) un document photocopié répertoriant les avantages mais après vérification celui-ci, n’a pas été encore mis à la connaissance des services comme cela était annoncé.

 

 

 

5 - L’accessibilité et les transports représentent 5 % de notre activité :

 

  • L’état étant partenaire de différents projets d’urbanismes du territoire un nouveau courrier a été adressé à Monsieur le Haut-commissaire afin lui demander que l’accessibilité soit effectivement respectée sur ces projets.
  • Des courriers rappelant les normes d’accessibilités à respecter en particulier dans les établissements sportifs ont également été adressés aux directeurs techniques des mairies des Iles de la Société Tahiti.
  • Notre accueil a également régulièrement répondu aux demandes d’informations concernant les normes d’accessibilité ; demandes reçues soit via notre site soit par téléphone. Ces demandes concernent aussi bien l’accessibilité des bâtiments, celle des pensions, que l’installation d’ascenseur, de main-courante etc.
  • En début d’année, une nouvelle rencontre avec la Direction des Transport Terrestre et l’association ADEPA a été organisée afin de mettre en avant les difficultés rencontrées par les PMR pour l’accès aux places réservées, le manque de verbalisation et les problèmes de renouvellement des plaques PMR.
  • En ce qui concerne les places PMR notre collaboration avec la ville de Papeete, l’hôpital du Taone et le Carrefour d’Arue semble continuer à porter ses fruits car nous recevons moins de constats. Les policiers semblent également plus vigilants et apposent de façon plus régulière des contraventions.

 

 

 

6 - Les contacts avec les associations et les instances publiques représentent 20 % de notre activité :

 

En 2014 l’association regroupait 16 associations et une dizaine de membres actifs en lien avec le monde du Handicap. Point de convergence des informations concernant le handicap en Polynésie française, la fédération te Niu o te Huma est un point de diffusion important de l’information et un relais tant pour les associations que pour les instances publiques :

 

  • Transmissions aux centres d’accueils des recherches d’emploi reçues de personnes qualifiées et d’informations concernant le monde du travail et de l’emploi ;
  • Mise à la disposition de la salle de réunion pour les réunions des associations, ainsi que du matériel (sono, vidéoprojecteur) ;
  • La salle de réunion est également utilisée par deux centres pour des séances d’analyse de la pratique permettant aux équipes professionnelles de parler en groupe avec l’écoute d’un psychologue, de leur travail, de leurs incertitudes, des difficultés qu’ils rencontrent.
  • Transmission aux associations -pour avis-  du document « 50 mesures pour l’Avenir »  afin de définir les évolutions pouvant être mises en avant à travers ce document ; et d’informations diverses (informatiques, sociales etc.).
  • Mise à disposition des colonnes de la te niu’sletter qui paraît 4 fois par an et qui est aujourd’hui adressée à plus de 2000 personnes.
  • Projet de mise en place pour l’année 2015 de sessions de sensibilisation à la sécurité routière pour les personnes handicapées. Ce projet a été reporté par la Sécurité Routière et nous avons, pour pouvoir le réaliser pris contact avec la Direction de la Sécurité Publique (DSP).
  • Suivi sur le site www.handicap-polynesie.com de la rubrique « boutique » afin de permettre aux associations de mieux faire connaître leurs productions ;
  • Organisation d’une réunion de présentation du logiciel de gestion de usagers « GLOBULE » avec l’association Huma Tahiti Iti qui l’utilise depuis deux ans et transmission à la Direction des Affaires Sociales d’une projection pour l’élargissement de ce système aux centres accueillant des personnes handicapées.
  • Rendez-vous avec la Mme la Ministre de la Solidarité au sujet de la mise en place de la liste des produits et prestations remboursables et du reste à charge à supporter par les personnes reconnues handicapées et notamment celles qui doivent être appareillées tant pour une défaillance physique que sensorielle (ex : prothèses auditives).
  • Participation à la mise en place du Conseil des Usagers, instance initiée par le Haut Commissariat.
  • Participation au Téléthon via une aide logistique avec notamment la mise à disposition de la salle de réunion et la permanence pour la diffusion des outils de communication.

 

 

 

7 – Les événements extérieurs : Salon, Interventions diverses représentent 17  % :

 

Cette année deux manifestations sous le dénominatif de « le handicap  fait la Foire  et son Cinéma » ont permis en Octobre d’offrir une visibilité différente du monde du handicap.

 

  • Après la « vente de Noël » qui s’était tenue fin novembre 2013 toutes les associations participantes ont souhaité renouveler cette manifestation. Les conditions de la Mairie de Papeete ayant changé c’est vers la Foire d’Octobre que le choix s’est cette année porté afin de pouvoir présenter les productions réalisées par les différents centres d’accueil et mettre ainsi en avant le travail de leurs usagers. Nous avons pu obtenir des conditions intéressantes et réaliser un très beau stand sur lequel ont été présentes durant toute la semaine du 8 au 12 octobre quatre associations : Heimanava, Turu ma, Huma Tahiti Iti et Te Niu o te Huma.
  • Second volet de cette manifestation la présentation les 17 et 18 octobre, dans la petite salle du Fare Tauhiti Nui de Papeete (200 places), au cours de deux soirées, de deux films « Scarlet Road » et « Henri » touchant à la vie sexuelle et sentimentale des personnes handicapées. Malgré la qualité des films présentés c’est seulement une centaine de personnes qui se sont déplacées. Les recettes attendues ont néanmoins pu être améliorées grâce à de nombreux lots offerts (notamment par Air Tahiti Nui et Air Tahiti mais également par de nombreux bénévoles) et la mise en place d’une vente d’enveloppes surprises.

 

 

 

8 – Le Site Web, les sensibilisations et la diffusion d’informations représentent 26 % de notre activité :

 

Quotidiennement mis a jour le site internet « handicap-polynésie.com   » est devenu un outil indispensable car il nous permet d’apporter les informations auprès de l’ensemble de la population Polynésienne toutes Îles confondues. Après deux années marquées par plusieurs attaques, et une fermeture indépendante de notre volonté, la fréquentation a en 2014 retrouvé une moyenne de près de 47 consultations journalières avec une très forte majorité d’internautes polynésiens puisqu’ils représentent 65% des utilisateurs (voir détail dans le document joint « enquête de satisfaction du site handicap-polynesie.com ».

 

  • Si le site internet est un outil indispensable sa gestion pose depuis quelques temps un problème en raison du « silence radio » que nous impose notre webmaster ; il va sans doute falloir dès 2016 se poser la question du prolongement de cette collaboration et/ou la mise en place d’un nouveau site… avec les coûts que cela implique.
  • Si 2014 a vu une augmentation significative de la diffusion de la teniu’sletter (nous sommes passés de 1 396 destinataire à plus de 2 285) sa diffusion est depuis septembre mise à mal car ce type de mailing ne fonctionne plus. Nous avons essayé, en intervenant à plusieurs reprises, tant auprès de notre webmaster qu’auprès de Mana, pour faire débloquer ce compte mais sans succès. Nous n’avons donc pas pu faire partir le document prévu pour marquer le début d’année et aucune solution n’est à ce jour trouvée pour pourvoir en 2015 continuer cette diffusion.
  • La fédération assure également l’archivage et la consolidation des textes propres au territoire ainsi que la conservation de l’information relative aux Handicaps en Polynésie française et sa diffusion.
  • Nous avons également, tout au long de l’année, continué la diffusion du guide « HANDICAPS 2013-2014»  tiré à 16 000 exemplaires en mars 2013.
  • Une journée de sensibilisation aux handicaps a été assurée avec les associations Apa e Reo Nui et Adepa au lycée de Taravao le 13 février 2014.
  • Notre fédération a également été sollicitée par l’IEOM (Institut d’Emission d’Outre Mer) pour sensibiliser les personnes handicapées à la mise en circulation de nouveaux billets de banques et prévenir ainsi les éventuelles méprises ou abus pouvant survenir. A notre demande les spots publicitaires ont été accompagnés d’une traduction en langue des signes. Pour faire passer l’information, une journée de sensibilisation a été organisée dans les locaux de la fédération  et des présentations ont été dispensées directement dans les centres.
  • La fédération a été cette année encore sollicitée par l’institut Mathilde Frébault pour assurer une sensibilisation au monde du handicap, et aux structures qui en dépendent, à deux groupes d’élèves infirmiers de première année réunissant une trentaine d’élèves. 
  • Nous avons également été sollicités par l’organisme de formation Activ’Result pour  sensibiliser et informer une quinzaine de  stagiaires suivant une formation d’Assistant(e) de Vie Sociale.
  • Réalisation entre octobre et décembre 2014 d’un sondage auprès des utilisateurs de notre site (voir le résultat de cette enquête)

 

Mise à jour le Mardi, 28 Avril 2015 12:57
 

           Rejoignez également Handicap Polynésie sur    pour des informations au quotidien