Handicap Polynésie

NOTE: To use the advanced features of this site you need javascript turned on.

CSHS (ex Cedop) PDF Imprimer Envoyer
Les Structures d'Accueil

 

Cellule de Suivi pour le Handicap Sensoriel - CSHS
 
Adresse géographique : Ecole Normale - route de l'hippodrome,  Pirae
La CSHS est ouverte au public les Mercredi, jeudi et vendredi de  13h00  à 15H00
Adresse postale :B.P. 5362 / 98716 Pirae – TAHITI – Polynésie française
Tél. : (689) 40 46 27 13 et Fax. : (689) 40 46 27 53
Gsm : 87 28 62 36
Email :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.   et  site : http://www.dep.pf
 
 
 
La Cellule de Suivi pour le Handicap Sensoriel (CSHS) de la Direction de l’Enseignement Primaire a été mise en place suite à la fermeture du Centre de l’Education de l’Ouïe et de la Parole (CEDOP).  La CSHS a pour finalité la réussite du projet de scolarisation, de formation  et de vie du jeune handicapé sensoriel au travers de son parcours scolaire et de son insertion sociale et professionnelle en Polynésie française. Elle est un dispositif de soutien à la scolarisation ordinaire des élèves handicapés sensoriels et d’accompagnement des familles
 
 
Objectifs principaux :
- Accompagner et soutenir le jeune  handicapé sensoriel dans son projet de vie et tout particulièrement dans son parcours scolaire.
- Ecouter, conseiller et soutenir les familles dans le projet de vie de leur enfant handicapé sensoriel. 
- Etablir les partenariats indispensables  à la réussite scolaire de l’élève handicapé sensoriel.
 
Composition de l'équipe :
- Un coordonnateur pédagogique spécialisé,
- Une psychologue scolaire,
- Des enseignants spécialisés pour la déficience auditive et une enseignante spécialisée pour la déficience visuelle,
- Des auxiliaires de vie scolaires formées.
 
Priorités :
Les actions s’adressent à un public d’élèves scolarisés en école, collège et lycée à besoins spécifiques et dispersés du fait de l’insularité de notre pays. Les enseignants spécialisés sont placés au plus près du lieu de scolarisation de l’élève pour un meilleur travail et pour une réactivité plus rapide en cas d’urgence. Les enseignants spécialisés affectés à la circonscription n°5 auprès de l’IEN-ASH sont ainsi basés sur 4 circonscriptions et interviennent sur un secteur comprenant des écoles, collèges et lycées. 
 
Organisation des suivis : 
Le rôle des enseignants spécialisés option A (déficience auditive)  et option B (déficience visuelle)
Les enseignants spécialisés aménagent la scolarisation de chaque élève. Ils préparent son arrivée dans l’établissement scolaire, en portant une information générale sur la déficience auditive aux autres élèves de la classe ainsi que sur les difficultés inhérentes au handicap. Ils peuvent conseiller sur les aménagements des locaux et du matériel, informer sur le fonctionnement de l’appareillage et indiquer les professionnels à consulter. Ils participent aux équipes éducatives ainsi qu’aux réunions institutionnelles concernant les élèves.
Ils évaluent les besoins de l’élève.
Ils aident à la scolarisation de chaque élève en travaillant auprès de lui en complémentarité avec l’enseignant, en petits groupes ou en groupe classe selon des projets spécifiques. Ils participent à la socialisation de l’enfant et à l’acquisition de son autonomie (particulièrement au début de la scolarisation ou lors de changement d’établissement). Ils assurent un soutien scolaire en utilisant une pédagogie spécialisée individuelle ou en petits groupes en étroite collaboration avec les enseignants. Ils recherchent les meilleures adaptations possibles. Ils aident l’élève à établir une bonne communication avec ses pairs et avec les adultes.
Ils sont des acteurs dynamiques dans l’élaboration des projets personnalisés de scolarisation ou de formation des élèves dont ils assurent le suivi. Ils ont des actions d’information auprès des équipes pédagogiques.
Ils sont à l’écoute des familles, répondent à leurs inquiétudes, les conseillent et les accompagnent dans leurs démarches et leurs choix de communication pour leur enfant.
 
Le rôle de la psychologue scolaire. 
La psychologue scolaire propose des actions en faveur de l’enfant et de ses parents (suivi de l’enfant, guidance parentale). Elle prévoit des entretiens individuels ou familiaux afin d’accompagner les parents dans l’élaboration des projets de scolarisation, de formation ou de vie de leur enfant. Elle utilise des outils d’évaluation  adaptés au handicap sensoriel. Elle peut éventuellement conseiller une prise en charge  extérieure en collaboration avec les partenaires institutionnels. En cela, elle peut être aidée par un médiateur  linguistique (L.S.F / Tahitien ). Elle conduit un travail de réflexion au sein de l’équipe de la C.S.H.S sur la prise en charge de l’enfant handicapé sensoriel en Polynésie française.
 
Les partenaires.
Dans le suivi de la scolarisation de l’élève, le travail en partenariat avec les équipes des établissements scolaires comme avec les familles et les autres partenaires est privilégié. Au-delà des parents, l’enseignant est en relation étroite avec les orthophonistes du public (CCSHSS de Pirae) ou exerçant en libéral qui prennent en charge l’élève sur prescription médicale. Il en est de même pour les interventions des audioprothésistes ou des orthoptistes. 
 
Les projets personnalisés de scolarisation ou de formation (PPS/PPF)
Les projets personnalisés de scolarisation (PPS) ou de formation (PPF) sont élaborés lors des équipes éducatives. Les objectifs et les modalités d’intervention sont définis. Les aménagements  pédagogiques et matériels y sont inscrits par la C.S.H.S. confortés par le volet médical du médecin scolaire.
 
Les bilans du suivi 
Deux bilans du suivi sont faits durant l’année scolaire : le premier avant les vacances de décembre et l’autre à la fin du mois de mai. Ils sont classés dans le dossier de l’élève à la C.S.H.S et constituent des pièces à transmettre à la CTES lors de l’instruction ou la révision de la situation de l’élève. L’enseignant en fait lecture lors de l’équipe éducative  de fin d’année.
 
Des actions concrètes
Les apprentissages.
Concernant le handicap auditif :
Travail sur l’expression et la compréhension  vocale et/ou signée et écrite en s’appuyant sur des outils spécifiques : 
La langue des signes française (LSF) avec la prise en compte de la mimo-gestualité polynésienne. 
La langue parlée complétée (LPC)  avec la prise en compte des réalisations phonatoires  polynésiennes. 
Le français signé
La verbo-tonale. La dynamique naturelle de la parole (DNP)
Tableau de grammaire en couleur 
 
Concernant le handicap visuel :
Utilisation d’outils et de techniques de compensation spécifiques au handicap visuel :  braille, dactylo, utilisation des outils informatiques.
Adaptations des supports d’apprentissage : transcription braille, agrandissements ….
Maîtrise des outils permettant  l’acquisition de l’autonomie : techniques de locomotion et de guidage (pour les accompagnants) et activités du quotidien (repas, etc…)
 
Concours et examens
Chaque année scolaire,  les enseignants spécialisés A sont sollicités pour assister des élèves sourds lors d’un examen (CEPE/CFG/DNB/BAC). Il s’agit bien souvent de reformuler  les consignes en utilisant la langue parlée complétée ou la langue des signes française, de s’assurer que l’élève bénéficie de manière effective des aménagements préconisés par les commissions (CCPE/CCSD). 
L’enseignant spécialisée B assiste l’élève non voyant concernant la gestion du matériel braille et peut être sollicitée pour la transcription des sujets en braille. 
 
Mise en place des formations des moyens de communication pour les personnels de l’éducation et les familles.
La   LSF,  la  LPC et  le  braille sont  enseignés à la CSHS 
 
Aide et conseils aux familles des archipels éloignés concernant l’évolution des besoins de leur enfant.
La CSHS répond à toutes les demandes d’aide et de conseils formulées par les familles  grâce au partenariat étroit avec les secrétaires de CCPE. Ces réponses peuvent se donner à l’occasion d’une mission, par téléphone ou  par visio-conférence.
La CSHS peut  recevoir les familles et leur enfant sur Tahiti en vue d’un bilan  pluridisciplinaire ou d’un entretien. 
 
Actions diverses.
La CSHS peut être sollicitée pour répondre à une demande de médiation linguistique pour une personne sourde. (hôpital, tribunal, permis de conduire, SEFI…). Elle participe à l’adaptation linguistique de documentaires télévisuels à visée pédagogique ainsi qu’à la réalisation de livres tactiles en braille.
 
Procédure pour une demande de suivi :
Traitement de la demande de suivi spécialisé auditif ou visuel :
- Saisine de l’équipe éducative par la famille, ou l’enseignant, ou le médecin,…
- Présentation de la situation à la CCPE qui enregistre et soumet la demande de suivi spécialisé auditif ou visuel à la CTES.
- Instruction de la demande en CTES qui décide et notifie la décision à la famille, à l’école, à la cellule, au médecin scolaire,….
 
Pièces à fournir pour une instruction en CTES :
- Un certificat médical récent
- Un audiogramme récent ou un bilan ophthalmologique
- Une enquête sociale récente
- Un compte rendu psychologique récent
- Une fiche de renseignements scolaires et tout autre document scolaire utile à la compréhension de la situation de l’élève.
- Observation de l’enseignant spécialisé (quand il s’agit d’une première demande).
- Bilan du suivi spécialisé auditif ou visuel établi annuellement par l’enseignant spécialisé
NB : La situation de l’enfant suivi est revue et réévaluée chaque année scolaire avec des pièces actualisées
 
 
 
 

 

Mise à jour le Jeudi, 11 Juin 2015 08:55
 

           Rejoignez également Handicap Polynésie sur    pour des informations au quotidien