Handicap Polynésie

NOTE: To use the advanced features of this site you need javascript turned on.

24/12/2013 - Un véhicule PMR sans permis enfin disponible PDF Imprimer Envoyer
Actualités Presse


Une nouvelle voiture sans permis, à conduire depuis son fauteuil roulant bientôt disponible

   

 

Un tout nouveau véhicule électrique, le Kimsi un monospace sans permis, qui peut se conduire depuis son fauteuil roulant. Les premières livraisons auront lieu fin mars/début avril 2014 ; mais il fauda accepter de sortir (en métropole) 18 000 € pour vous faire plaisir : c’est le prix TTC d’une Kimsi, hors appareillage spécifique adapté aux besoins particuliers du conducteur.

80 km d’autonomie
L’arrière de ce petit monospace peut s’abaisser pour permettre au conducteur en fauteuil roulant -manuel ou électrique, d’accéder au poste de pilotage. Deux personnes peuvent prendre place à bord, l’une derrière l’autre, et toutes les configurations sont possibles : conducteur en fauteuil - passager valide (sur un strapontin, à l'arrière) ; conducteur valide (sur un siège conducteur à installer et enlever « très facilement ») - passager en fauteuil ; deux personnes en fauteuil ; deux personnes valides. Selon Ellectra SAS, la société qui a conçu la Kimsi, la batterie se recharge en 6 à 8 heures et offre une autonomie de 80 km. Soit un peu plus de deux heures de trajet pour ce véhicule qui se déplace à 45 km/h maximum. « Nous avons une cinquantaine de commandes », précise Franck Thomas, le président d’Ellectra SAS.
Des concurrentes

La Kimsi n'est pas la seule voiture sans permis pouvant être conduite depuis un fauteuil roulant. La  Lol-E® Princeps développée par la société française Marchal & Co (site internet encore en construction), devrait être prochainement commercialisée. L’accès à cette voiture électrique sans permis se fait également sans transfert grâce à une unique porte d’accès. Située à l’arrière, elle se relève entièrement par commande électrique pour libérer tout l’espace nécessaire. Une fois à l’intérieur, le conducteur, arrimé au sol, peut accéder au poste de conduite conçu aussi bien pour droitiers que pour gauchers. Arrivé à destination, il lui suffira de reculer son fauteuil pour ressortir du véhicule. Toutefois, ce premier modèle est réservé aux personnes paraplégiques car son utilisation en toute autonomie nécessite d’avoir un bon usage des membres supérieurs. Vendue aux alentours de 15 000 €, la Lol-E® Princeps a de quoi attirer avec sa taille passe-partout, son design soigné et son large choix de coloris. Mais avec son autonomie de 50 à 60 km (motorisation électrique), son absence de rangement et sa capacité d'accueil limitée à une place, la Princeps est plus à considérer comme un complément ou une extension du fauteuil roulant en milieu urbain ou pour de courts trajets en milieu rural.
Si la Quovis n'est plus fabriquée, le Kenguru -qui ne peut embarquer lui aussi qu’une seule personne- devrait être commercialisé courant 2014, selon la société ACA.  Franck Seuret - Photos DR

la suite sur www.faire-face.fr

 

           Rejoignez également Handicap Polynésie sur    pour des informations au quotidien