Handicap Polynésie

NOTE: To use the advanced features of this site you need javascript turned on.

11/02/2014 - Des diplômés pour s'occuper des matahiapo et des personnes handicapées PDF Imprimer Envoyer
Actualités Presse


Des diplômés pour s’occuper des matahiapo et des handicapés

Reprise d'un article signé Cyr.C. publié le mardi 11 février 2014 par le journal "la dépêche"

La première promotion du bac pro Services aux personnes et aux territoires, du lycée Saint-Joseph, entrera sur le marché du travail en juin. Ces futurs diplômés viendront combler la pénurie de personnels formés pour prendre en charge des personnes handicapées et des matahiapo. Ils auront également les compétences pour s’occuper d’enfants en souffrance.
Les nombreuses familles qui cherchent un personnel qualifié pour s’occuper de leurs matahiapo, de personnes handicapées ou encore d’enfants en souffrance vont peut-être bientôt voir la fin de leurs difficultés.
La première génération de diplômés du bac pro Services aux personnes et aux territoires, du lycée Saint-Joseph de Punaauia, formés pour s’occuper notamment de ces publics, entrera sur le marché du travail en juin.
Ces 24 élèves tiennent d’ailleurs à le faire savoir puisqu’à quelques mois de leurs examens finaux, quatre élèves de terminale ont été chargés par leurs camarades de faire la promotion de ce diplôme unique sur le territoire.
“Il y a une forte pénurie de main d’œuvre qualifiée”, explique Romina Cheng-Luk. “Avec nos trois années d’études spécialisées, nous serons aptes à intervenir, que ce soit dans une structure existante, une maison de retraite, un centre de rééducation, un foyer, ou en créant notre propre entreprise d’aide à domicile.”
Ces jeunes ont suivi un enseignement général solide, avec par exemple, en terminale, 280 heures de culture scientifique et technologique et 150 heures de “caractéristiques biologiques, sociales et culturelles de populations”, renforcés par une spécialisation sur la gestion de la douleur. L’enseignement pratique est aussi bien défini, avec notamment 120 heures de “contexte des interventions de services” et un module complet sur “l’accompagnement de la personne dans sa vie quotidienne” (sécurité, lutte contre les agents pathogènes, prise de médicaments...).

Des connaissances validées par des stages
Toutes ces connaissances ont été validées dans un contexte réel puisque ces étudiants ont suivi quatre à six semaines de stage sur le terrain en seconde, et 14 semaines environ en première et terminale. Certains d’entre eux ont travaillé à la Fraternité chrétienne, qui accueille des personnes handicapées, mais aussi dans des écoles et des garderies.
“Nous avons été formés à l’écoute. Nous devons être volontaires et montrer des qualités de patience pour réussir nos missions”, avance Esthel Leplat.
Pour cela, certains stages ont été orientés vers de la médiation, comme l’organisation de rencontres entre matahiapo et collégiens, ou, dans un tout autre genre, la participation à l’inauguration de l’Aremiti ferry 2.
“Cette formation prépare des jeunes qui savent tout faire : le pratique comme l’administratif. Ils sont polyvalents et pourront rendre beaucoup de services à notre société. En métropole, ces élèves sont très demandés dans les zones rurales”, explique Sylvie Hug, professeure d’économie.
Vu la pénurie de main d’œuvre, les diplômés du bac pro Sapat qui entreront sur le marché du travail en juin devraient crouler sous les propositions.
Quant à ceux qui veulent enrichir leur curriculum vitae, ils pourront poursuivre par un BTS (économie sociale et familiale, par exemple), un IUT (carrières sociales) ou un cursus à l’université (psychologie, sociologie).


Renseignementes sur le bac pro services aux personnes et aux territoires : Tel - 54 13 10 (lycée st Joseph de Punaauia)

 

Mise à jour le Lundi, 07 Avril 2014 08:59
 

           Rejoignez également Handicap Polynésie sur    pour des informations au quotidien